• Recomposition d'après un film d'animation

    Recomposition d'après un film d'animation

    Réalisé pendant les grandes vacances, j'ai voulu recomposer une des scènes du film d'animation de Michel Ocelot "Princesses et Dragons". A la rentrée il nous était demandé de réaliser un carnet dans lequel je devais choisir des illustrations existantes et les reproduire de manière différente. Je voulais jouer sur les ombres et lumières alors ce projet m'est venu à l'idée. Le rendu fut par photo.

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Souvenirs ..

    En farfouillant dans mes dossiers, j'ai retrouvé des échantillons de peinture que j'avais réalisé au lycée.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • J'aime croquer ce que je vois, en particulier les ruelles. Elles ont beau paraître identiques, chacune dégage une ambiance différente, assez mystique. J'aime me balader n'importe où, marcher sans vraiment savoir où. Découvrir de nouveaux espaces.

    Flanerie urbaine.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Premiere BD à Cohl !

    Un sujet sur le thème de la forêt. Il fallait réaliser une planche sans bulles, montrant un lapin quelconque qui se promène dans une forêt menaçante.

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Le colloque Victor Hugo.

     Réalisation en 4H en cours de Perspective.

     

    La demande était de choisir un phare quelconque et de le transformer selon notre imaginaire. J'ai choisi pour illustrer l'exil de Victor Hugo le Phare Basarginsky. Aujourd'hui, celui-ci fonctionne encore. Situé sur le cap Basargin (Russie), il sert de guide et éclaire les lieux d'une lumière verte. C'est un des phares qui attire de nombreux voyageurs.

     

    Mon objectif était aussi de transporter le spectateur du monde réel au monde fantastique. Je ne désirais pas imposer mon imaginaire mais plutôt le faire partager aux spectateurs. Des restes de bateaux évoquent le thème de la mer. Avec des images, le spectateur a l'intelligence de les regrouper comme bon lui semble et a la capacité de se créer son propre imaginaire, sa propre histoire.

    Le phare semble être abandonné par les hommes; faisant allusion avec l'exil douloureux de Victor Hugo. La nature prend le contrôle du phare, envahit les lieux et s'en approprie. Démunis de tout entretien, elle prend en charge le phare et le reconstruit de ses racines en une sorte de forteresse. Celui-ci se laissant engloutir par l'inconnu s'en ressort plus enrichi. Il peut continuer par lui-même à remplir sa fonction de phare. La nature lui donne une "nouvelle vie" en le soutenant solidement. Elle lui dote une certaine « âme », une identité. Je tenais à déformer de façon naturelle ce phare et à le rendre mystique, imprenable.

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire